Les déclics qui font pshiiiiiiiiiiit….

« Ces parts de soi longtemps restées dans l’ombre et qui explosent en pleine lumière »

34a73b9cfa9c5e490d600927e66ba09d

C’est un détail. Un moment quasi imperceptible, une fulgurance, un rien qui dit tout. Le percevoir est un cadeau hors norme, quant à le vivre…

Il y a ce moment où tu danses et il y a ce moment où la danse te traverse. C’est le moment où tout s’embrase, comme si ton corps était coupé en deux au départ et qu’enfin, à ce moment là, tu lui permettais cette réunion, cette incroyable unification.

C’est comme si une part était retenue dans ses croyances limitantes, ses peurs liées au regard de l’autre, au jugement que l’on porte sur soi, cette part exigeante qui empêche et retient…à toutes ces barrières enfouies, parfois inconscientes et pourtant bien réelles ; tandis qu’une autre part, se voudrait, aspirerait à…, souhaiterait…On la ressent mais on ne l’éprouve pas. Non pas encore. Alors on poursuit le chemin de l’exploration sans trop savoir où le chemin nous mène mais convaincue qu’il faut le suivre. Incessant va et vient entre contrôle et voix critiques et cet idéal parfois caressé, subrepticement. Le corps sait, le corps se danse, le corps est danse.

Puis…

Puis…puis c’est là. Le déclic qui fait « pshiiiit »…C’est presque déjà passé. Insaisissable. Une fulgurance. Mais ça y est, ça s’est passé, c’est inscrit dans mon corps. A un moment je n’aspire plus à…et je ne suis plus limitée par….Mon corps a repris ses droits, le mouvement a eu raison de toutes ces parts enfouies au fond et en surface de moi, il s’est fait l’unificateur ultime, il m’a permis d’être et me libère. Une des danseuses de l’atelier du samedi m’a un jour écrit : « Je suis toujours bluffée d’explorer cette plage incroyable de liberté qui est offert et que je m’octroie. Des facettes, des parts de soi qui émergent (…) ces parts de soi longtemps restées dans l’ombre et qui explosent en pleine lumière »

Il y a l’espace de liberté offert par la danse et il y a ce changement qui s’opère dans le corps.

En tant qu’accompagnatrice, assister à cet instant là se passe de mots. Les frissons me saisissent, je souris avec béatitude et remercie encore et encore la magie accessible grâce au mouvement. C’est visible dans le corps de la personne, comme si le mouvement offrait une respiration mais ça l’est tout autant sur les visages des personnes. Les masques tombent. Nous n’existons plus. Fluidité et véracité s’inscrivent dans l’espace et nous enveloppent malgré nos propres résistances.

Je clôture une session de 5 séances de 2h en danse thérapie auprès des personnes en souffrance psychique et avant de faire « pshiiit », des tensions peuvent apparaître dans les corps, la salle se charge d’elle même d’une énergie différente ; corps en transition, corps en digestion, corps qui se remplissent de nouvelles informations et sensations, ni agréables ni désagréables…Accueil et résistance s’affrontent et puis..pshiiiiit…l’espace de création s’ouvre et tout devient possible.

Ma maison-corps: la rencontrer, l’accepter, l’honorer

Je vous partage un texte écrit par une des danseuses de l’atelier danse-thérapie de l’hôpital de jour d’Amade. Tel un exutoire, il est venu compléter les différentes symbolisations offertes par la danse et le dessin. Merci à toi.

20180824_194354

« Ta maison
Passant par les 206 os qui composent ta maison, chacun d’eux a une fonction, véhicule tes émotions. Chaque côtes a porté tes douleurs, tes rancœurs, ta tristesse, ta haine, ta colère, ta peine, tes doutes, ta joie, ton amour, l’incertitude vers cette colonne qui est ton crayon et ton sacrum, ta mine. Appuyé sur tes rotules, tibias, tes malléoles en extension, tes orteils jouant du violon, ton humérus, cubitus, carpe, pouce, phalanges battant la mesure, tu as posé. Posé dans la douleur, sans tout comprendre. Ne t’inquiètes pas, ton bassin, ce berceau de la vie, te mènera vers le bon chemin. Prends soin de ton centre. Je remercie cette habitation de résister à toutes les tempêtes. NAMASTE OSCAR »

Ma maison-corps: La rencontrer, l’accepter et l’honorer

Ma maison-corps: la rencontrer, l’accepter et l’honorer

Je vous partage le témoignage d’une danseuse après 5 séances de danse-thérapie où nous sommes allés à la rencontre de notre maison-corps, l’ensemble de nos systèmes qui la constituent divinement.

Merci à toutes ces magnifiques danseuses pour leur confiance qui sont allées questionner, en quête de révélation, leur peau et ses propriétés sensorielles, sa fonction protectrice mais aussi d’échange entre soi et l’autre; la mémoire de notre squelette, son pouvoir structurant, solide, ce sur quoi je peux me fier ainsi que l’étendu possible des directions offertes par leurs articulations ceci nous plaçant face aux choix et la grandeur de notre axe; sans oublier le pouvoir révélateur de nos muscles en contraction ou en détente.

C’était une aventure riche et intense, témoignage de nos forces immuables. Chacune est venue célébrer et honorer sa maison-corps dans une danse de l’instant, témoin du chemin parcouru en si peu de temps. Bravo à toutes et continuons de danser, danser, danser.

Un grand merci à Céline qui nous fait part ici de son vécu.

42723325_10156828280117369_944133678240366592_n

« Trouver la lumière intérieure..
Par le mouvement, le dessin, une connexion…
pendant ces 5 séances, j’ai ouvert les vannes.
Laisser mon corps s’exprimer. Se libérer.
La danse est un exutoire tellement fascinant…

J’ai appris doucement à aimer ma « petite maison » et à la laisser être, avec ses qualités et ses défauts.

J’ai rencontré des personnes incroyables qui m’ont donné bien plus qu’elles ne le croient…
beaucoup d’amour.. Et de bienveillance.
Chose dont je manque cruellement..
Ces femmes m’ont redonné la force et une raison d’être.

J’espère leur avoir apporté autant qu’elles. Leur avoir donné de l’amour, du courage et de la bienveillance…

Elles ont mis des mots sur mon corps que je n’aurais jamais pensé pouvoir dégager : ouverture. légère et rassurante. amour.

Mille merci ne suffiraient pas, mesdames… vraiment.🌷
Et un merci tout particulier pour Clementine, mon incroyable professeur, qui m’a permis de me révéler, de croire en moi et surtout de m’aimer et de me laisser aimer… Tu es une danseuse incroyable… 🌻

Merci à toutes d’avoir cru en moi…. »

#millionreasons #amour #danse

Lettre à mon corps

En 2016, j’ai eu la chance d’être invitée comme intervenante en Danse-thérapie par le Réseau de Santé Mentale du Pays Basque (RSMPB) pour leur évènement annuel autour de la santé mentale (SISM). Cette année là, le thème était: Santé physique, santé mentale, lien vital.
La danse-thérapie offrait une réponse parmi tant d’autres richesses.
Avec 5 magnifiques personnes appartenant à différentes structures, nous avons proposé une restitution d’atelier après 10 séances (seulement) d’expression corporelle.
A partir de textes écrits par des patients sur la thématique du corps, nous avons proposé une mise en corps de tous ces mots*.

Cette aventure magique s’est poursuivie avec la création d’un cours, un lundi sur deux à la Clinique d’Amade de 14h à 15h15. Les Reines ont voulu poursuivre, puis, d’autres personnes, de tous horizons, se sont joints à nous pour s’offrir un temps, à l’écoute de soi dans le mouvement, le leur.
Nous réitérons ce partage dès le lundi 11 septembre et, bien évidemment, vous y êtes tous bienvenus.

L’an dernier, nous avons présenté notre court métrage au 1°festival de courts métrages sur le handicap: Un certain regard.

Lettre à mon corps est le témoignage d’une aventure sans égal; Il sait révéler la part belle qui sommeille en chacun de nous…et notez que ces Reines n’avaient jamais pratiqué la danse auparavant.

Dans le cadre de la Semaine d’Information sur la Santé Mentale au Pays Basque, Clémentine Grassa, de la Cie Impermanences est…
YOUTUBE.COM

Nous n’avons pas gagné, mais tout ce que nous avons pu y découvrir valait toutes les récompenses du monde.
C’est ainsi que je souhaite vous partager celui qui a remporté ce concours.
Le voir et le revoir est un souffle, une respiration.
Je vous souhaite autant d’émerveillement qu’il m’a été donné de vivre en le découvrant…et insuffle par la même, mon vœu que tant de beauté perdure…

https://vimeo.com/212662503

Présenté dans le cadre du Festival de Films Courts Métrages « Histoire de Regards » sur le thème Métiers & Handicaps,…
VIMEO.COM

Danse thérapie et expression de soi

Il s’agit de l’extrait de l’article.

« A travers la danse que j’enseigne, j’entends rendre cet art accessible au plus grand nombre, favoriser les rencontres entre les personnes, qu’elles soient en situation de handicap, retraitées, addictes, réfugiées, hors cadres…

Retrouver confiance en soi, se (ré)approprier son corps, lâcher prise le temps d’une séance, tout en intégrant les multiples bénéfices psycho-corporels de cette pratique, sont autant d’éléments qui m’encouragent à développer une danse « démocratique » aux antipodes de la notion de performance.
A mes yeux, la danse (et toute autre forme de spectacle vivant), est un échappatoire, un concentré de bonheur, un sas, dans « l’ici et maintenant », source d’inspiration et de motivation. C’est une pratique fédératrice et intergénérationnelle que je souhaite partager et notamment offrir à ceux qui n’y ont pas ou peu accès. » 

flyer dt 2019

 

dt été