Equilibrer le donner et le recevoir

Poids et tonicité, système musculaire, individuation, choralité

« Quel vide en moi lorsque je ne suis plus dans le groupe! Je ne parviens plus à nourrir ma danse. La richesse de nos corps fusionnants devient un morcellement lorsque l’autre me quitte ou que je quitte l’autre. C’est épatant de constater mon état de corps à ce moment là. Que se passe t-il en moi lorsqu’il y a séparation? Comment la négocier?

En effet, le corps de l’autre est aussi le mien lorsque nous bougeons ensemble. Nous devenons un autre corps, comme une fusion. J’y rajouterai la notion d’ espace, cet aspect « intérieur / extérieur » qui apparait . Dans cette fusion , l’espace est différent …je ne sens plus les contours de mon corps et je ne peux pas dire ce qui est moi ni ce qui est l’ autre .

Le ressenti sera différent à chaque rencontre et je reste dans cet état d’ouverture , de surprise pour goûter avec tous mes sens la profondeur du Vivant. Nos corps sont apparemment là, mais on peut ressentir une autre dimension…et quand on est spectateur on ne le voit pas mais on le sent !

Il n’ y a pas à attendre quelque chose de la rencontre, juste écouter dans le silence l’intensité de la Vibration.

La séparation provoque un changement d’état inverse. J’avais besoin de ralentir ces micro mouvements entre nous jusqu’à ce qu’ils disparaissent pour pouvoir les ressentir encore. Garder la sensation et négocier moi même ce que je quitte et ce que je garde pour être en mesure de continuer. Approfondir sensoriellement ce changement d’état suscité par la rencontre avec l’autre. L’inscription dans mes cellules et mes muscles, ce lieu où tout s’imprime puis s’exprime, par contraction et par relâchement…cette sensation d’un liquide qui fond et se disperse sur le sol…

Comment me rassembler? Ai je envie d’ailleurs de me rassembler!?!

Que de magnifiques accordages selon le corps rencontré et où j’alterne sans cesse entre « être support » et (accepter) « d’être supportée ». Toutes ces informations multiples sur les textures de peau, les odeurs, la chaleur, cette fluidité évidente ou au contraire cette résistance qui s’accueille…prendre le temps d’observer cette alchimie et m’autoriser à l’habiter pleinement en restant à l’écoute de ce nouvel état plutôt que de me précipiter à rencontrer un autre corps. » M.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :