L’horloge de nos corps

Impermanence mon Amour

On a parfois ce sentiment que tout se fige et nous observons toutes nos résistances à l’œuvre. Les transitions sont inconfortables mais quels tremplins magnifiques pour une vie plus alignée à qui nous sommes. Apprenons à les aimer, elles sont le gardien de notre âme; elles nous permettent d’affiner l’écoute des messages envoyés par notre corps et ainsi de l’honorer, un peu plus, chaque jour.
J’aime cette vague de la transformation qui vient nous murmurer la puissance de l’Impermanence. Merci 🧡

Quand le déni nous protège

Je vous renvoie à ce texte qui témoigne de cette étape et du déclic qui se fait enfin entendre: https://clementinegrassa.com/2019/08/04/danse-petit-homme-danse/

Transition. Inconfort

L’heure du tri carillonne et nous invite à une introspection profonde qui clarifie nos besoins à venir. Expérimenter le renoncement et s’ouvrir à un autre cycle; tirer les leçons du passé et s’engager vers soi, dans cet élan qui dit oui à l’énergie d’amour vers soi. C’est aussi déposer, dans cette sororité spontanée, tout ce qui encombre et qui étouffe. Le laisser aller, le dire, l’incorporer et le bruler. Le danser. Plus fort. Entre repli et déploiement, le mouvement nous guide et nous éclaire sur le chemin de la joie, sur la voix de notre âme.

L’espace transitionnel, l’espace intermédiaire…le trait d’union entre le moment du choc et celui de l’acceptation…un inconfort qui marque nos premiers pas vers l’intégration…cadeau de Dame Expérience.
Cet espace pour aller vers un nouvel espace; Cet espace où nous sommes sans réponses et où seule notre intuition guide nos pas…une des façons de devenir plus sensorielle et affiner toujours, l’écoute de notre corps; Un moment privilégié que l’on tisse avec les voix de notre âme. Que crie notre âme? Que nous dit elle? Dans quel endroit de mon corps trouve t-elle refuge? Ne nous invite t-elle pas à créer, créer plus d’harmonie, créer plus d’équilibre et ainsi plus de joie?
C’est un espace riche, entre renoncements nécessaires des certitudes/croyances erronées ou limitantes et la naissance de prises de conscience ; Or, à ce moment là, si nous savons, nous ne pouvons pas forcément.
Le corps se fige, il digère et transmute. C’est inconfortable et douloureux.
A ce moment là, seule ma foi en l’impermanence nourrit mes parts blessées et seul un retour au corps et à la matière me permet de tenir.
La danse nourrit mes impatiences, la danse affine ma conscience corporelle et m’ouvre ce formidable espace du non-agir…parce que mon corps ne me trompe pas, non, il ne triche pas; parce que mon corps a toujours su et qu’il est le seul à pouvoir me dire ce qui est juste et bon pour moi; parce que mon corps est le témoin du temps présent.
Aujourd’hui, plus que jamais, c’est en lui que je trouve refuge. Aujourd’hui, plus que jamais, je le laisse m’indiquer les voies de la guérison.

Transmutation

« En fait, j’ai eu mal aux os. Une douleur telle que j’ai jamais autant ressenti mon squelette, sa densité, sa force qui me scotche au matelas. Les tremblements étaient importants, comme une grippe. Ca m’a attrapé soudainement, j’ai connu le plongeon non calculé dans ma charpente osseuse.

Non, en fait, j’avais mal à la peau. Le froid, l’air, le contact de ma peau avec les draps, c’était une sensation étrange et une première. Tout mon être était électrique, chaque mouvement me procurait une sensation intense. Douloureuse mais intense. Il y avait de la magie à se sentir pleinement, jusque dans mes moindres cellules, entrer dans le détail de mon corps et de ses tissus, couche par couche. Une peau après l’autre. Habiter tous ces espaces vibrants entre squelette, muscles et peau. C’était le cri du corps. Son moyen de communiquer, de me dire. J’écoutais chacune de ses parcelles, me lovais tantôt dans mes bras, tantôt dans mon bassin, là sur ma nuque, m’allongeais dans mes orteils, mon fémur.

Cela a duré 15 jours.

J’ai éprouvé, pleinement consciente, le Moi Peau.

Encore.

Telle une couche supplémentaire qui se retire et qui n’a plus lieu d’être. Et lorsque cette peau est plutôt « carapace », il y a une véritable douleur physique de vulnérabilité qui se fait sentir. J’ai alors été en contact avec ma Peau Révélatrice, celle qui me révèle et dit de moi, la sensation d’être nu, à fleur de peau, dans une hypersensibilité qui brûle. La sensation était globale, envahissante et je ne peux déterminer à quel endroit de mon corps la vie se jouait. Lorsque j’ai pu sortir de mon lit, j’ai accueilli cette nouvelle Peau, sacrément purifiée mais aussi plus souple, avec suffisamment d’ouverture en dedans et en dehors. Sentir dans sa chaire lorsque cela circule librement, qu’il y a une véritable interface, protectrice et révélatrice, entre mon intériorité et le monde extérieur offre une respiration sans nom.

Tout redevient sensation.

Il n’y a rien à dire.

Juste me vivre après cette magnifique Mue. »

(Merci à l’expérience du Covid qui par la suite, viendra appuyer le besoin de discernement)

J’ai voulu partager cette Mue lors de la 1° séance de 2022. Cela faisait sens. Aussi, nous étions en plein Kala Sarpa Yoga et son énergie du Serpent du temps. L’invitation à prendre conscience de son système Peau dans cette perspective, nous a offert de belles transformations, d’inédites sublimations.

Approfondir le Moi Peau: https://clementinegrassa.com/2019/04/09/le-moi-peau/

Elle a dit: « ça m’a plu cette promenade placentaire et sa matérialisation par la
forme et la couleur,
relié à son cordon ombilical tracé par ce foulard, celui-là rouge , bleu
et violine…placé au départ, juste à la bonne place pour
irriguer…Comme quoi!!
puis son délitement, sa mise à distance et ma prise d’autonomie par
rapport à lui….devenus très agréable…

je me suis sentie libre, surtout de m’exprimer à un rythme plus
conciliant pour moi … plus intériorisé et en dialogue personnel…
nouveau… par le ralentissement de mon corps ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :