La consolation de Joséphine

Mardi 17 mars 12h

ob_a18b2c_capture-mouton-noir

Joséphine est confinée chez elle.

Joséphine est confinée chez elle comme tous les français.

Joséphine, elle, est confinée chez elle depuis quelques mois. Elle trouve parfois la force d’en sortir mais mettre son bout de nez dehors est une épreuve. Joséphine a 30 ans. Elle se cherche une place dans ce bout du monde qui l’effraie. Oui, le monde tel qu’il est actuellement, est terrifiant pour Joséphine. Il y a du monde, beaucoup de bruit (pour rien se demande t-elle souvent), beaucoup de lumière, beaucoup de beaucoup et son petit corps y réagit fortement. Elle se sent souvent agressée, elle pense ne pas avoir les codes de cette frénésie qu’on lui somme d’appeler « Norme ». Elle est spectatrice impuissante de trop d’incohérences. Joséphine s’en veut et Joséphine cherche, tout le temps. Elle tente de rallier le wagon de « ces gens là (pour qui ) cela n’est point hideux »; elle ne cesse de questionner ses goûts, ses visions, cette façon particulière qu’elle a d’appréhender la vie. Joséphine fait des efforts mais elle ne s’y retrouve pas. Jamais. Joséphine sent ce terrible décalage, tout son corps en tremble et l’empêche de se construire une vie sociale. Elle aimerait pouvoir sortir elle aussi, fréquenter ces endroits de lumière et de bruit, assister à un concert, enchaîner sur un ptit dej’ avec mami, retrouver ses enfants au parc avant de partir en week end avec son mari où ils recevront 4 couples et pourront refaire le monde tout du long où ils joueront au tennis, courront, tout en étant si parfaits avec leurs enfants …Oui, c’est ça. Joséphine aimerait « enchaîner ». Elle adorerait être de celles et ceux qui savent tout faire et tout enchaîner sans jamais s’arrêter, sans avoir besoin de le faire, sans se poser de questions, jamais!. Alors elle se compose une vie pour que ce décalage qu’elle ressent si fort puisse s’atténuer et être moins handicapant. Elle constate avec effroi cette façon qu’elle a de tout prendre dès qu’elle rentre dans une pièce; elle suffoque des émotions des autres et ne parvient plus à saisir les siennes. Joséphine se perd, Joséphine s’oublie, Joséphine s’efface. Elle décide de se couper du monde avant d’avoir compris qu’elle s’était coupée d’elle même. Joséphine accepte ses phobies.

Le temps lui offre peu à peu la compréhension de son être. En s’effaçant du monde, Joséphine fait un plongeon au cœur d’elle même et commence le chemin bienheureux d’une mise à jour sur qui elle est en découvrant ses véritables besoins. Elle apprend à être autonome et à ne plus subir le poids du regard extérieur sur ses décisions qui interpellent; elle écoute les messages de son corps qui lui disent quand ralentir et comment nourrir ces espaces de rien qui deviennent si précieux et indispensables à son équilibre. Quand tout s’agite autour d’elle, elle trouve à présent la force de ralentir quitte à ne plus sortir dehors et à passer pour une « sauvage ». Elle s’offre de nombreuses retraites, elle aime s’extraire et créer. Joséphine n’a plus peur de passer du temps seule, entourée de ses fantômes. Elle aime lire, écrire, danser et dessiner. Elle aime le silence et les battements de son cœur. Elle aime sentir quand elle a faim et pouvoir vivre à l’écoute de son cœur et de son ventre. Elle aime prendre le temps de cuisiner avec des bons produits, ceux qui remplissent son âme. Elle aime marcher dans la nature et contempler ses enfants s’ennuyer. Joséphine aime tant de rien. Elle apprend alors à se faire une sorte de mallette de secours pour ces moments de repli qu’elle affectionne. Pourtant, il y a toujours cette voix qui lui murmure son décalage, qu’elle devrait faire ci ou ça et ne « pas trop s’éloigner du sol ».

Aujourd’hui Joséphine est confinée…

comme tous les français…

mais aujourd’hui, Joséphine ne se sent pas en décalage et elle a tous les codes.

Une pensée particulière à toutes celles et ceux qui souffrent de phobie sociale ou qui ont fait le choix de chemins différents…

Avec tout mon Amour

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s